À propos

20220403 144342

Je suis David Quoidbach, un restaurateur de meubles anciens, installé en tant qu'indépendant depuis 1998. 

J'ai été formé tout d'abord à l'Institut Saint-Luc de Tournai, à commencer par l'ébénisterie, qui est la meilleure des bases pour assimiler la technologie de construction du mobilier. J'y ai ensuite complété ma formation en étudiant la réalisation des marqueteries, et par la suite, j'ai choisi d'y faire une année de spécialisation en restauration de meubles anciens. 

Bien plus tard, par passion, j'ai entrepris de suivre une formation en tapisserie d'ameublement / garnissage de sièges. J'ai eu la grande chance de la suivre sous la guidance de l'un de mes anciens professeurs. 

Lors de mon parcours professionnel, j'ai eu l'occasion de travailler à plusieurs reprises en association avec des confrères, notamment sur certains sites classés du patrimoine belge. Comme par exemple, la Villa Empain. Ces expériences ont été déterminantes, car j'ai pu découvrir divers procédés, par lesquels j'ai affiné ma position déontologique quant à la manière d'intervenir sur les meubles. C'est ainsi que ma démarche s'inscrit dans la conservation du mobilier. Dans le métier, ce qui est devenu essentiel pour moi, est d'agir de manière réversible, strictement sur les parties lacunaires, sur les restaurations antérieures non conformes, ainsi que sur les éléments décollés. Un des principes de la restauration auquel j'adhère, est de ne pas retirer à un meuble de la matière dont il a été fait. 

Avant d'entamer une restauration, je fais une analyse approfondie de la structure, et je m'attèle réellement à la tâche, à partir du moment où je me dis: « je sais où je vais ». Bien sûr, lorsque vous venez à moi avec un meuble, chers clients, je suis attentif à vos souhaits. Sur un meuble abimé, il y a parfois une série de postes sur lesquels il est envisageable de travailler. Mais il est très courant de n'intervenir qu'à un endroit bien précis, pour stabiliser cette zone, si telle est votre demande. Et inversement, si votre souhait est de faire un "gros" travail de restauration, nous étudierons ensemble quelle en est la raisonnabilité, et si cette restauration importante est évoquée, je veillerai à ce que ce soit dans l'intérêt du meuble.  

Je ne résiste pas à vous communiquer une anecdote authentique. Un jour, j'ai reçu un e-mail de la part d'une dame qui exerce une profession libérale. Donc, quelqu'un qui a une position importante dans la société, et une certaine notoriété. Cet e-mail comportait la photo d'un magnifique bureau de style Louis XVI, avec de beaux pieds cannelés en fuseau, et des sabots bien ajustés. Une copie, mais néanmoins un meuble d'époque XIXème, assurément. Elle disait que le bureau était soi-disant trop haut, et elle voulait que je le raccourcisse de quelques cm! Comment est-ce possible d'avoir un tel manque d'éthique, et aucune notion, aucune culture de la valeur de l'artisanat? Et ne pas se rendre compte que malgré elle, elle n'était en possession de ce meuble que pour quelques années seulement, alors que le mobilier de ce type est conçu pour traverser les siècles! Ne pas prendre conscience que nous, êtres de chair et de sang, sommes furtivement de passage. Cela m'a choqué. Le souci qu'elle avait avec son bureau, je lui ai suggéré de le régler en toute simplicité, en ajoutant un coussin sur l'assise de son fauteuil. J'espère que c'est ce qu'elle a fait. 

Votre questionnement et votre démarche, en vue d'une restauration, ou d'une réparation

Vous possédez un meuble ou un objet qui est en mauvais état. Vous souhaitez vous informer sur ce qu'il est possible de faire pour le rétablir, et vous avez une difficulté à cerner la démarche à faire pour aborder le souci le concernant. Je vous comprends bien. Je pourrai vous donner des pistes, et du moins, vous orienter de mon mieux dans votre requête. 

 

Qualifications et attestations que j'ai obtenues.

Institut Saint-Luc de Tournai

  •  Qualification en ébénisterie (1991-1994)   
  •  Qualification en marqueterie (1995)   
  •  Qualification en restauration de meubles (1996)                                                                                                                                                                                      

IPEPS de Tournai

Cycle de formation complet (3 niveaux) en garnissage de sièges / tapisserie d'ameublement (2017-2021)

 

 

 

Reconnaissance légale de l'artisan

En 2016, j'ai obtenu le label «Artisanat certifié».

Logo

 

Les produits et les fournitures que j'utilise: tout est traditionnel et naturel!

J'utilise des substances qui permettent la réversibilié. Au niveau des colles, j'utilise donc de la colle de nerf et d'os, qui a l'avantage de se ramollir au contact de l'humidité. Au XVIIIe, XIXe et début du XXe siècle, les collages étaient réalisés avec ce procédé. Déontologiquement, le restaurateur de meubles doit naturellement continuer à ce tourner vers cette colle. D'ailleurs, elle est bien plus efficace que les colles vyniliques qui dénaturent le bois et le condamnent. 

Lors de la réalisation de mes vernis au tampon, tous les composants nécessaires sont naturels. J'utilise un vernis gomme-laque incolore. La gomme-laque est issue de la sécrétion de la cochenille. L'application du vernis nécessite l'utilisation d'éthanol (alcool à 95°) et d'huile à polir. Au final, seul le vernis subsiste.

Pour les patines anciennes à la cire, j'utilise de la cire végétale de Carnauba ou de la cire d'abeille.

Les teintes que j'utilise sont généralement issues de poudres solubles à l'eau: le brou de noix, le bistre, l'acajoutine, la chicorée, le rocou, le cachou, le bitume de Judée, le bichromate de potassium, l' indigo,...

En tapisserie d'ameublement ou garnissage traditionnel, j'utilise des toiles de jute et de coton, ainsi que du crin animal (cheval).